Mots et T-shirt

Les mots se portent bien… sur les T-Shirts

En forme de T, le T-shirt a été très vite un support d’expression après sa création dans les années 1910. Message revendicatif, humoristique, poétique, copier/coller, décoratif…, dans tous les styles les mots tapent à l’œil et se remarquent dans toutes les « marques ». Cheap ou haute couture, ils collent à la peau. Une sorte de tatouage fashion

Marianne PETER, créatrice de papiers marbrés

Marianne PETER est une alchimiste. Elle transforme la surface de l’eau en une création flamboyante, colorée de gouttes d’encre, se muant sous son geste précis d’artisan d’art en volutes, arabesques, entrelacs et mille autres motifs. Création prenant toute sa dimension en se fixant comme une empreinte sur une feuille de papier vierge pour de longues années. Exauçant ainsi le vœu des relieurs, collectionneurs de livres anciens et autres amoureux de papiers marbrés.

Suède au vert

Mot-valise à l’international

Le mot-valise se met au vert tout là-haut en Suède avec « plogging ». Ce procédé de création de néologismes n’est pas l’exclusivité de l’écriture française ou anglaise. L’idée est toujours la même : contracter deux idées en une. Plogging est né en associant ploka up (ramasser en suédois) à jogging (course à pied), le tout signifiant

ONU ORANGEDAY

L’ONU femmes France : NON à la violence

« STOP à la violence faite aux femmes ». Pour cette cause que défend le comité ONU femmes France, les médias se sont mis à la page avec une communication largement diffusée du 25 novembre au 10 décembre. Une campagne qui n’est pas passée inaperçue.L’orange symbole d’un avenir meilleur visait à accrocher les yeux des lectrices et lecteurs de nombreux titres comme Elle, Gala, le Monde, Le Parisien, Voici… en tant que mécènes. Un support survitaminé pour une accroche rédactionnelle efficace et une interpellation

VRAI ou FAUX

INFOX, le mot-valise de la rentrée

Elles sont arrivées par les USA, tant usées par Donald, en passant par la Russie, se faufilent en Europe de l’ouest, bref parcours le monde et passent les frontières, oui les fake news viennent enfin de se franciser. Auparavant on parlait de rumeurs… de fausses rumeurs dans le but de nuire mais la concierge ajoutait « il n’y a pas de fumée sans feu ». On citait aussi le canular mais plus axé sur la bonne blague… Dorénavant, plus d’équivoque, nous savons les nommer dans la langue de Molière adaptée aux usages

Gloryparis démissionner

Heureux qui comme un cadre…

Que voulez-vous ETRE maintenant, demain, après-demain … plus tard ? C’est ça la vraie question à poser, à se poser !

Etre heu-reux tout un programme. C’est l’art de se sentir pleinement soi-même, libre de penser, de vivre, d’être ou de devenir, alors ne perdons pas de temps. CADREMPLOI qui accompagne les cadres l’a bien compris en utilisant cette nouvelle signature « Ayez l’ambition d’être heureux ».  C’est comme une tape dans le dos,

bière coupe du monde

Bière et coupe du monde FIFA 2018

Apéritif du latin aperire-ouvrir. A l’origine : remède, souvent une liqueur, qui stimule l’appétit … ou prétexte. A une époque on appelait l’heure de l’apéritif, l’heure verte car l’absinthe coulait à flots dans les cafés. Aujourd’hui, à l’heure de la coupe du monde les apéros vivent le décalage horaire. Mais surtout les brasseurs rivalisent d’ingéniosité pour contourner la loi Evin qui interdit d’associer le sport à l’alcool ! Les créatifs ont plus d’un tour dans leur cannette pour ne pas évoquer le foot

MOT MAGIEU

Le mot magique

ABRACADABRA et voilà ! Tout le monde connaît cette interjection, l’a utilisée le sourire aux lèvres pour faire pétiller quelques étoiles dans les yeux de jolies têtes blondes impressionnées. Mais d’où nous vient ce mot aux 5 A ?

Ce mot magique nous viendrait des grecs et signifierait Dieu (en hébreux  ha-brakha dabra et en grec ancien ἄβραξας). Serenicus Samonicus qui pratiquait la médecine

EXPRESSION

Tout se transforme, le langage aussi

Le langage n’est pas figé. Bien au contraire, il évolue depuis la nuit des temps. Il se transforme, s’invente, se réinvente. Chacun ajoute à son propre langage des mots qu’il concocte, adapte, en référence à ce qu’il aime, ses passions, ses préférences cinématographiques, littéraires, publicitaires, musicales… Il sont sélectionnés parmi des bons mots humoristiques, répliques, slogans, paroles de chanson. Certains sont à la mode, d’autres tiennent sur la durée et de nouveaux apparaissent. Moi qui aime les mots-valise évidemment cela m’amuse et me conforte dans l’idée que cette liberté d’expression est l’une des plus belles valeurs que nous possédons tous. J’aime par exemple le mot « guacamolesque » même si il est peut-être déjà obsolète. Il signifie quelque chose de cool et d’incroyable très apprécié. Je ne nie pas que la tendance est aux raccourcis initiés par le gain de