12 12 12

Les chiffres ça n’a jamais été « ma cup of tea ». Je préfère le scrabble au sudoku, un dictionnaire à un livre comptable, le titre du dernier Prix Médicis à l’indice du CAC 40…

En lisant la date du jour à haute voix j’ai entendu : un deux, un deux, un deux, comme une marche, un pas après l’autre et en avant ! Plutôt bon signe pour une année qui se termine et une autre qui commence.

Puisque je n’aime pas les chiffres je les ai transformés en lettres, c’est mon alphabétologie à moi. Et voilà le résultat : AB AB AB ou ABABAB avec la liaison. J’y ai trouvé de l’équilibre, de la symétrie et comme un balbutiement enfantin, le commencement de quelque chose.  Si on le lit de droite à gauche cela fait : BABABA. L’un a la sonorité d’une question : ABABAB ? Et l’autre celui d’une réponse : BABABA ! Rythme sympathique universel, ça me plait bien.

Après ce KO ou CHAOS social, politique, financier, environnemental mondial de ces 12 dernières années, ne serait-il pas temps de revenir au B-A BA, à la base, aux fondamentaux… à l’essentiel ?! Alors moi la fin du monde du 21 12 12 (BA AB AB ou BAABAB avec la liaison) je n’y crois ba ba du tout, c’est un truc de pessimistes ou de nihilistes. Je n’y crois pas, croix de bois, croix de fer… OUPS !

Allez soyons optimistes, attendons tranquillement le 31 12 12 pour fêter cette fin d’année illuminée par le clip « Happy New Year » de ABBA, ces 4 BABA cool kitsch à souhaits !!! (sans jeu de mots, BAH quoi ?)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 − = six